Une serre, à quoi ça sert ?

04/03/2018

De nos jours, le mot « serre » nous fait immédiatement penser à l' « effet de serre », qui est une grave menace pour notre monde. Pourtant, « mettre sous serre » est à l'origine un acte de protection 

Par définition, une serre est une structure plus ou moins fermée, qui protège une culture de conditions climatiques défavorables, ou qui améliore ces conditions.

Les serres peuvent être de structures et de dimensions extrêmement variables :

Elles ont en commun d'avoir des parois et/ou une couverture transparentes qui laissent passer la lumière nécessaire aux plantes.

L'utilisation d'une serre permet de mieux gérer le climat -température et lumière-, l'eau et les apports d'engrais et de produits phytosanitaires, ainsi que la qualité de l'air a l'intérieur de la serre. La culture peut y être faite dans le sol d'origine, mais aussi (plus facilement qu'en extérieur) en hors sol, en hydroponique, en pots ou dans des sacs de laine de roche.

Employées en général pour la production agricole les serres sont alors destinées à :

. Créer des conditions plus favorables que le climat local, par exemple pour protéger des cultures précoces ou tardives ;

. Produire indépendamment des saisons (cultures « hors saison »)

. Mieux gérer les besoins des plantes pour améliorer ou accélérer leur croissance : en théorie on peut ainsi créer un environnement idéal pour la croissance des plantes (éventuellement géré par un ordinateur), mais le coût de la gestion du climat dans les serres limite les extrêmes.


Mais une serre peut être aussi un édifice architectural d'agrément qui satisfait l'esthétique par sa forme et par les plantes qu'elle contient, ou qui satisfait la curiosité.

Certaines, dans les jardins botaniques abritent des collections de plantes exotiques. D'autres constituent des jardins d'hiver.