Le lilas

22/08/2017

Le lilas est connu pour son parfum délicieux et ses jolies grappes de fleurs au printemps. La couleur lilas de ses fleurs ressort encore mieux en arrière-plan d'un massif


Le lilas forme de grands arbustes, sa croissance rapide lui fait atteindre rapidement cinq mètres de haut pour quatre de large. Il est donc cultivé au jardin en sujet isolé ou pour former de grandes haies libres et des brise-vent colorés au printemps. Ses grappes dressées, pyramidales et denses sont composées de petites fleurs tubulées. Elles apparaissent en avril-mai et embellissent les massifs en arrière-plan. Les fleurs délicieusement parfumées se parent de couleurs allant du blanc au viole et le mauve.

Au jardin, on lui réservera une situation au soleil ou à mi-ombre. On le plantera dans un sol profond, riche et bien drainé, qu'il soit calcaire ou neutre. Le lilas fleurit mieux dans les régions à hiver marqué.

Attention aux cochenilles, de petits insectes piqueurs et suceurs de sève qui affaiblissent très vite le plus vigoureux des arbres. Vous les reconnaitrez facilement : les insectes s'enferment dans une carapace brune ou sous un feutrage blanc, au dos de la feuille contre la nervure principale et excrètent un miellat qui finira par attirer des champignons. Pour s'en débarrasser sans produit chimique, se procurer son prédateur naturel, la coccinelle ou encore un mélange à pulvériser composé à part égale de bière, d'alcool à brûler et de vinaigre (traitement à réserver aux feuilles les plus coriaces uniquement !).

Le pourridié, un champignon orange-beige se développe à la base du tronc des arbres affaiblis et qui les dessèche en quelques jours. Fournissez à l'arbre des éléments nutritifs par un apport d'engrais, supprimez les branches atteintes et laissez le lilas combattre par ses propres moyens cette intrusion. S'il ne semble pas y parvenir, abattez l'arbre et brûlez la souche sur place.

Le lilas était nommé 'queue de renard' par les Turcs. Son nom vient du persan 'lilak' ou 'milak' qui signifie mauve, référence évidente à sa couleur. On connait le lilas sauvage en France depuis 1556, année des premières illustrations peintes de cette plante. Le lilas botanique est originaire de Chine, de Corée et du Japon. Ce n'est qu'au XIXème siècle que les missionnaires, botanistes amateurs mais passionnés, en font parvenir quelques tiges en Europe. C'est dans la ville de Nancy que fut créées plus de 210 variétés de lilas commun Syringa vulgaris, cette collection est visible dans son Jardin Botanique.