La cétoine dorée – « cetonia aurata »

24/07/2018

La Cétoine dorée est parfois appelée « hanneton des roses » eu égard au fait qu'elle affectionne ce type de fleurs, et même un peu trop aux dires des rosiéristes qui la considèrent souvent comme nuisible, car elle « mâchouille » plus qu'elle ne butine.Suivant les régions l'insecte adulte apparaît d'avril à juin, et il peut se rencontrer jusqu'en septembre-octobre. Dans ce dernier cas il s'agit d'exemplaires isolés, et de sorties très certainement anticipées et quelque peu intempestives. La Cétoine dorée vole avec beaucoup d'aisance.

L'insecte aime le soleil et il n'est pas rare de le rencontrer dans les jardins où il se complaît à fourrager dans les roses, comme déjà dit, mais également dans les grappes fleuries des lilas, des troènes, ou encore du pyracantha. Hors de nos parcs et jardins la cétoine dorée se rencontre le plus fréquemment sur les chardons et les inflorescences d'ombellifères, mais aussi sur les fleurs du Sureau, de l'Aubépine, et bien sûr de l' Eglantier (rosier sauvage).La taille de l'insecte adulte oscille entre 15 et 20 mm, et la couleur de base est vert métallique avec de petites macules blanchâtres, et transversales, sur les élytres.