Comment fabriquer un composteur ?

14/08/2017

Dans la nature, la matière organique d'origine végétale ou animale est continuellement recyclée. Elle est décomposée par les organismes du sol pour constituer l'humus, qui contribue à la croissance des plantes. Le compostage à domicile consiste, de la même façon, à transformer les déchets provenant de la maison et du jardin pour en faire un engrais naturel qui s'apparente à l'humus : le compost. 

Plusieurs solutions pour fabriquer son composteur :

  • en cube, à l'aide de palettes, de rondins, de planches ;
  • en cylindre, à l'aide d'un grillage rigide (mailles de 50*50 mm ou 10*10 mm) ;
  • en parpaing.

Fabrication du composteur : plusieurs solutions, différentes utilisations

  • Les palettes (4) sont idéales pour les gros déchets. Prévoyez toujours une porte pour avoir accès au compost.
  • Le grillage est plus adapté aux gros déchets légers (feuilles mortes, tontes).
  • Les parpaings ne nécessitent aucune indication particulière, il vous suffit de les assembler au fond du jardin.

Bon à savoir : Les composteurs fabriqués soi-même ne sont pas forcément esthétiques. Vous pouvez toujours le camoufler en ajoutant des planches et ainsi créer un bardage de décoration. Vous pouvez également faire pousser des plantes grimpantes pour l'intégrer à la végétation.

La fabrication d'un composteur est en soi assez simple. Pour des raisons de fonctionnalités, il est important de respecter les trois règles de bases :

  • ouverture facile d'accès pour mettre les déchets au fur et à mesure ;
  • ajourer le composteur pour permettre une bonne aération ;
  • prévoir une trappe pour recueillir le compost à maturation.

Une fois le composteur fabriqué, il est important de choisir un emplacement adapté au bon fonctionnement du processus de compostage, mais aussi au besoin du foyer :

  • à l'abri des intempéries ;
  • proche des zones de dépôts des déchets de jardin et de cuisine ;
  • cachez le composteur pour qu'il ne soit pas trop visible.