L'actualité du jardin

Un jardin à Landrévarzec participe à l'opération "Jardins ouverts pour le Neurodon" : les 5, 6, 7 et 8 mai 2018 

Le jardin participe à l'opération "Jardins ouverts pour le Neurodon" : les 5, 6, 7 et 8 mai 2018 de 14h à 19h - Le jardin invite à la solidarité pour donner un "coup de pouce" à la recherche sur le cerveau. Pour chaque entrée, 2€ seront reversés à la Fédération pour la Recherche sur le Cerveau - FRC. En partenariat avec l'Association des Parcs et Jardins de Bretagne - APJB - et le Comité des Parcs et Jardins de France - CPJF -

Reconnaître les oiseaux 

L'identification des oiseaux  fait partie des caractéristiques physiques, écologiques et comportementales qui sont les clés de la détermination des espèces.

Certains oiseaux se ressemblent physiquement beaucoup et ne peuvent être distingués facilement que par leur chant.

Toutes les infos sur le lien ci-dessous

La floraison des camélias

Le camélia japonica est un grand arbuste au feuillage persistant qui fleurit de février à mai. La plante dite de terre de bruyère, forme un joli buisson. Ses fleurs sont doubles, semi-doubles ou simples, de type anémone, pivoine ou rose. Elles s'affichent dans les tons rouges, roses ou blancs. Son feuillage est d'un élégant vert lustré et ses feuilles ovales, simples, alternes, sont finement dentées et coriaces. Il est plutôt rustique : certaines variétés résistent jusqu'à -15°C.

Le camélia aime un sol riche, acide (pH de 5,5 à 6,5) composé d'un mélange de terre franche et de terre de bruyère, léger, frais et bien drainé. Il doit être abrité des vents froids vifs qui peuvent faire souffrir les boutons floraux et les fleurs avec des gelées tardives. Il appréciera une exposition mi-ombragée, sans soleil brûlant. Le camélia aura besoin d'un arrosage régulier durant les 2-3 premières années, surtout en cas de fortes chaleurs et aussi afin de favoriser la reprise des racines dans le sol.

Que faire au jardin en février ?

Février peut être glacial. Vous devrez sans doute ne pas retirer trop tôt vos voiles d'hivernage et plastiques à bulles. Au programme de ce mois d'hiver, vous aurez aussi encore beaucoup de tâches d'entretien à réaliser, il s'agit de faire place nette au jardin en prévision du printemps.

Observez déjà les premiers bourgeons, signe que la nature ne va pas tarder à se réveiller ! En février c'est le moment aussi de penser ou de repenser les tracés des massifs ou du potager.

Les fleurs

Continuez la plantation des vivaces. Attention à ne pas bousculer les bulbes mis en place à l'automne (ou avant), ni les vivaces qui pointent juste le bout du nez, comme les cœurs-de-Marie. Divisez les pieds devenus trop gros. Utilisez la fourche-bêche, qui arrache sans trancher, contrairement à la bêche.

Rabattez les touffes de graminées (carex par exemple), avec une cisaille à main.

Nettoyez hellébores, brunneras, heuchères, bergénias des feuilles noircies qui les déparent. Coupez celles des épimédiums, pour profiter de la floraison. 

Source vidéo : Rustica

Les arbustes

Continuez les plantations à racines nues tant qu'il ne gèle pas. C'est même la pleine saison pour planter les rosiers, qui, à racines nues, sont tout de même bien moins chers qu'en pot.

Bouturez le forsythia. Une simple branche - même fleurie -, coupée et mise en terre, va raciner. Bouturez aussi les tamaris, les deutzias, les seringats, les kerrias.

Continuez la taille des rosiers. La taille classique consiste à ne laisser que trois ou quatre belles branches munies chacune de trois ou quatre beaux bourgeons, le dernier (le plus haut), étant tourné vers l'extérieur, pour que les branches partent en "gobelet". Mais les Anglais taillent aussi leurs rosiers buissons ou paysages à la cisaille. Dans les deux cas, il faut aussi penser à nettoyer le bois mort !

Taillez les clématites à floraison estivale.

Taillez les arbustes qui fleurissent en été : buddléia (assez court), althéa (les pointes), tamaris (en supprimant quelques branches à la base) et spirées d'été (20 cm, en arrondissant les buissons).

Nettoyez les hortensias. Ôtez les extrémités défleuries, les tiges âgées. 

Depuis le 8 janvier 2018, le jardin est référencé sur le site du "Comité des Parcs et Jardins de France"

Le Blog d'un Jardin à Landrévarzec.com

Le compost est le résultat du recyclage de matières organiques. Le compost est une substance foncée, brun noirâtre et fragmentée qui sent bon les bois. C'est de l'humus contenant des organismes vivants et des minéraux pouvant servir de nourriture aux plantes.

Rendez-vous aux Jardins 2018                        Un Jardin à Landrévarzec participe à cet évènement !

La seizième édition de "Rendez-vous aux jardins" aura lieu les vendredi 1er, samedi 2 et dimanche 3 juin 2018 sur le thème "l'Europe des jardins".

Toutes les infos sur le lien ci-dessous

Le jardin sur les réseaux sociaux

Le pavot bleu de l'Himalaya

Des graines sont en germination dans notre réfrigérateur. L'une des plus belles fleurs au monde. Le pavot bleu de l'Himalaya dont le nom botanique est "Meconopsis Betonicfolia" est une plante vivace de la famille des Papavéracées. Elle est aussi appelée coquelicot bleu de l'Himalaya ou pavot bleu du Tibet en référence à sa région d'origine. Il est de culture difficile et aléatoire si les conditions ne lui plaisent pas.

Des salamandres dans le jardin...

La salamandre commune ou tachetée est un petit animal qui fait partie de la famille des amphibiens. Lorsque les premières gelées arrivent, la salamandre hiberne dans des lieux tels que puits, caves, tunnels. Mais même hors hibernation, il n'est pas facile de la croiser car elle sort la nuit et son milieu de prédilection se résume aux bois humides. Les salamandres s'alimentent en capturant des araignées, cloportes, coléoptères, limaces, vers de terre et insectes divers. Elles peuvent aussi se nourrir de tritons et de petites grenouilles. Les larves de salamandres mangent des larves d'insectes et tout autre petite bestiole plus petite qu'elles. Si vous croisez une salamandre dans votre jardin, laissez-la en paix !

Les légumes apprécient la présence des fleurs...

Les légumes aiment la compagnie des fleurs ! Et un potager n'est pas seulement un lieu de culture des légumes, c'est un espace où l'on peut y cultiver des fleurs pour le plaisir des yeux, et donc pour faire joli, mais aussi pour des raisons utiles. Ainsi, depuis longtemps, l'association des légumes et des fleurs s'avère être bien plus qu'une simple fantaisie : c'est un procédé écologique


Vegetables like the company of flowers! And a garden is not only a vegetable growing place, it is a space where you can grow flowers for the pleasure of the eyes, and so to look pretty, but also for useful reasons. For a long time now, the combination of vegetables and flowers has proved to be more than just a fancy: it is an ecological process 

L'alliance du beau et du bon...

Le souci est la plus connue des plantes utiles au jardin. Elle éloigne les mouches blanches et les pucerons. Ses racines améliorent la structure du sol, tout en l'assainissant

Les capucines attirent les pucerons et les détournent de vos plantes. Laisser les pucerons dévorer vos capucines, ils ne s'attaqueront pas à vos légumes à côté. Vos capucines auront ainsi rempli leur rôle, vous auront donné des fleurs et des graines pour se resemer naturellement l'année suivante

Un potager bien fleuri, c'est utile!

Pour que le jardin de légumes soit à la fois productif et ornemental, jouez sur les associations. Groupez toujours plusieurs légumes pour créer un effet de masse, mais aussi pour simplifier les récoltes. Considérez les légumes comme des plantes temporaires qui permettront de renouveller plusieurs fois le décor du massif. C'est un peu de travail supplémentaire, mais l'occasion de faire rapidement évoluer le jardin. Par exemple, les laitues récoltées courant juin seront remplacées par des fleurs estivales un peu tardives.

Parmi les associations intéressantes, retenez les choux à feuilles glauques ou pourpres qui conviennent idéalement avec les annuelles tardives comme les capucines. Plantez des fleurs légères comme les Gaura ou les cosmos au milieu d'un groupe d'artichauts.

Associez des fleurs pour protéger les légumes

  • Plantez des myosotis autour de vos pieds de framboisiers pour tenir éloigner les vers du framboisier.

  • Les soucis ont la réputation de tenir éloignés les insectes, plantez-en dans votre potager en les mariant aux carottes, aux choux et aux laitues.

  • Plantez des capucines entre vos rangs de tomates, choux, carottes, pommes de terre et haricots pour tenir éloigné les mouches blanches (aleurodes).

  • Mariez les œillets d'inde au feuillage odorant avec les tomates , les choux, les haricots, les carottes, les pommes de terre et les poireaux pour leur effet nématicide et contre les aleurodes. Leur odeur fait fuir bon nombre d'insectes et ils favorisent le développement des tomates.

  • Déposez des branches de genêts entre vos rangs de choux pour tenir éloigné la chenille du chou.

  • Pour augmenter votre production de haricots, plantez parmi eux des pois de senteur.

Associez des plantes aromatiques pour protéger les légumes et les fleurs

  • Associez de la ciboulette aux pieds des rosiers pour lutter contre l'oïdium et les taches noires.

  • Utilisez le romarin et le thym pour tenir éloigner les pucerons et la piéride du chou.

  • La lavande et la menthe tiendront à distance les fourmis, mais aussi les pucerons.

  • La tanaisie tient éloigné les vers gris, les fourmis et les doryphores.


Certaines espèces de fleurs sont comestibles ! 

Vous pouvez mettre des pétales de capucine, de bourrache ou de souci dans vos salades ...